le-secret-de-ji-1Le secret de Ji, tome 1

Auteur : Pierre Grimbert (France)
Illustration couverture : Vincent Madras
Editeur : J’ai lu (2003)
Collection : Fantasy (n°6578)
Première édition : 1999
605 pages

Genre : Fantasy

Prix Julia-Verlanger 1997
Prix Ozone – Meilleur roman de fantasy francophone – 1997

Quatrième de couverture

Un jour vint Nol, le prophète, et il demanda à tous les royaumes de dépêcher leurs plus sages représentants pour un mystérieux voyage vers l’île de Ji. Peu en revinrent, et ceux qui le firent ne parlèrent jamais de ce qu’ils virent. Et ainsi la tragique histoire sombre peu à peu dans l’oubli, seulement commémorée par les descendants des élus… jusqu’à aujourd’hui, où les fanatiques de la secte Züu ont entamé une traque impitoyable pour les éliminer l’un après l’autre. Qui commandite ces assassinats ? Et pourquoi ? Les héritiers devront répondre à ces questions au plus vite : ils ne sont déjà plus que six. Mais il leur faudra avant tout revenir à la véritable source de tous ces mystères : que s’est-il passé sur l’île de Ji, que s’est-il passé sur l’île de Ji, cent dix-huit ans auparavant ?

L’histoire par moi contée

Ils sont les descendants de gens merveilleux ayant été reconnus comme les plus sages par leurs royaumes respectifs. Depuis leurs familles vivent dans l’oubli de tous, et le faste d’antan est bien loin pour la plupart d’entre eux. Ils se réunissent de temps en temps, comme le feraient les gens d’une même grande famille. Sans plus savoir exactement ce qui les rend proches.

Soudain ce bonheur tranquille s’arrête. Ils sont tués par les membres d’une secte vouée à Züuia, Celle-Qui-Juge. Pour échapper à une mort certaine, ils doivent se réunir et savoir pourquoi ils sont ainsi traqués. Cette recherche du passé les conduira dans le plus étrange des territoires : le Jal. Le berceau des Dieux.

Mon avis

Une très agréable re(re-re-re-…) lecture. Pierre Grimbert est le premier auteur Fantasy Français que j’ai lu, et j’ai de suite accroché à son univers complet. Ici, pas d’elfes séduisants, de nains bagarreurs ou de vilains trolls très méchants. La magie est une chose rare et compliquée, difficile à manier. L’histoire se déroule, les pages défilent, et les rebondissements, s’ils sont présent pour tenir le rythme du récit, ne cassent pas tout ce qu’on sait. Comme les héritiers, on doute, on hésite, on est incrédule et surpris.

Et que dire des Dieux ? … Et bien je n’en dirai rien, à vous le plaisir de la découverte !

A mettre entre toute les mains.

Les commentaires sont fermés.