FirminFirmin
Autobiographie d’un grignoteur de livre

Auteur : Sam Savage (Etats-Unis)
Illustration couverture : Fernando Krahn
Titre original : Firmin: Adventures of a Metropolitan Lowlife (Coffee House Press, 2006)
Traduction : Céline Leroy
Editeur : Flammarion
Collection : Acte Sud (2009)
198 pages

Genre : Contemporain

Quatrième de couverture

Le point de vue des éditeurs :
Autobiographie d’un grignoteur de livre, Firmin raconte l’histoire d’un rongeur érudit qui a vu le jour dans les sous-sol d’une librairie de Scollay Square, vieux quartier en péril du Boston des années 1960. Plein d’appétit pour les mots, épris de nourritures spirituelles autant que terrestres, Firmin ne peut communiquer tous ses coups de coeurs ni exprimer ses détresses, et voit avec révolte se déliter sa race comme son quartier, cernés par l’incompréhension des hommes et par les mécanismes du profit. Mais la rencontre avec un romancier marginal le sauve du pessimisme ambiant. Superbe hommage aux valeurs de l’écrit et aux singularités de toutes espèces, l’aventure de Firmin est aussi un fabuleux trait d’union entre littérature, exclusion et résistances.
« Firmin, le rat que Walt Disney aurait inventé s’il avait été Borges. Si lire est ton plaisir et ton destin, ce livre a été écrit pour toi » (Allesandro Baricco).

L’histoire par moi contée…

Raton surnuméraire famélique né d’une mère alcoolique, Firmin survit en mangeant du papier. Très vite, il se rend compte que certains livres ont meilleur goût que d’autres et se met aussi lire, autodidacte qu’il est. Quand ses frères et soeurs quittent le nid familial situé dans la cave d’une libraire, Firmin explore le reste du bâtiment et s’attache aux humains qu’il observe parfois avec amour, parfois avec haine, toujours avec intérêt. Se sentant un jour trahit par le libraire, et recueilli par un auteur marginal qui habite quelques étages plus haut, Firmin va assister à la déchéance et la désertion du quartier voué à la démolition.

Mon avis

Lire est mon plaisir et mon destin, j’ai donc décidé que ce livre avait été écrit pour moi. Au final, j’ai trouvé ce livre étrange. Un ovni. Que j’ai mangé par petits morceaux, tant le contenu m’a semblé dense, intense… le plus souvent. Parfois je me suis presque ennuyée.

Au final, j’ai apprécié ! Pas de grande aventure, mais plutôt une observation de l’humain, et l’Humanité. Raconter le tout en narrant l’histoire du point de vue d’un rat permet de se détacher de tout cela, mais n’est au final qu’un prétexte à cette analyse bien peu joyeuse. Entre humour décalé et pessimisme quant à la réalité humaine, Firmin a été pour moi une chouette découverte.

Challenges

 animauxdumonde-mini
Animaux du monde

Commentaire

[Savage, Sam] Firmin, autobiographie d’un grignoteur de livres — Un commentaire