[Gleitzman, Morris] Temps de chien pour les requins

Temps de chiens pour les requins Auteur : Morris Gleitzman (Angleterre) Illustration : 2 oeufs bacon p’tites patates Titre original : Too small to fail (Pengouin Group, 2011) Traduction : Valérie le Plouhinec Editeur : Les Grandes Pesonnes (2013) 222 pages Genre : Aventure, Historique, Jeunesse Quatrième de couverture L’histoire semble-t-il banale d’Oliver, dix ans, dont le rêve est d’avoir un chien. Mais voilà, la vie d’Oliver est loin d’être banale: ses parents, propriétaires d’une grande banque, sont immensément riches, et ne veulent pas d’un cabot sur leurs tapis d’orient. Alors lorsque son ancienne gouvernante kidnappe et menace d’exécuter le chien de ses rêves s’il ne récupère pas 11 000 dollars dans la semaine – la somme qu’elle aurait perdue sur les mauvais conseils de ses parents -, Oliver décide de relever le défi et de mettre en pratique ses modestes connaissances financières pour réparer cette injustice. Malheureusement, les choses deviennent bientôt incontrôlables… S’ensuit une aventure loufoque et tendre où se croiseront seize dromadaires, un trader de cour de récréation très mauvais en mathématiques, et des requins…de la finance. Un roman à la hauteur d’enfant traitant avec humour et pédagogie des dérives du système bancaire! L’histoire par moi contée… Oliver, enfant dont les parents sont très riches, s’est pris d’affection pour un chiot chez un marchand d’animaux, mais voila qu’une de ses anciennes gouvernante se l’approprie et menace de le tuer si elle ne récupère pas l’argent que les parents d’Oliver lui ont fait perdre. Entre tentatives ratées pour gagner … Lire la suite →

[Savage, Sam] Firmin, autobiographie d’un grignoteur de livres

Firmin Autobiographie d’un grignoteur de livre Auteur : Sam Savage (Etats-Unis) Illustration couverture : Fernando Krahn Titre original : Firmin: Adventures of a Metropolitan Lowlife (Coffee House Press, 2006) Traduction : Céline Leroy Editeur : Flammarion Collection : Acte Sud (2009) 198 pages Genre : Contemporain Quatrième de couverture Le point de vue des éditeurs : Autobiographie d’un grignoteur de livre, Firmin raconte l’histoire d’un rongeur érudit qui a vu le jour dans les sous-sol d’une librairie de Scollay Square, vieux quartier en péril du Boston des années 1960. Plein d’appétit pour les mots, épris de nourritures spirituelles autant que terrestres, Firmin ne peut communiquer tous ses coups de coeurs ni exprimer ses détresses, et voit avec révolte se déliter sa race comme son quartier, cernés par l’incompréhension des hommes et par les mécanismes du profit. Mais la rencontre avec un romancier marginal le sauve du pessimisme ambiant. Superbe hommage aux valeurs de l’écrit et aux singularités de toutes espèces, l’aventure de Firmin est aussi un fabuleux trait d’union entre littérature, exclusion et résistances. « Firmin, le rat que Walt Disney aurait inventé s’il avait été Borges. Si lire est ton plaisir et ton destin, ce livre a été écrit pour toi » (Allesandro Baricco). L’histoire par moi contée… Raton surnuméraire famélique né d’une mère alcoolique, Firmin survit en mangeant du papier. Très vite, il se rend compte que certains livres ont meilleur goût que d’autres et se met aussi lire, autodidacte qu’il est. Quand ses frères et soeurs quittent le nid familial … Lire la suite →

[Abouet, Marguerite] Aya de Yopougon – Tome 1

Aya de Yopougon – Tome 1 Auteur : Marguerite Abouet (Côte d’Ivoire) Illustrations : Clément Oubrerie Préface : Anna Gavalda Editeur : Gallimard (2005) Collection : Bayou 96 pages Genre : Bande-Dessinée Prix du premier album au Festival d’Angoulême 2006 L’histoire par moi contée Nous en à Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire, en 1978. Aya est une jeune femme différente de ses amies du même âge : elle veut être médecin alors que les autres ne rêvent que de « série C » : coiffure, couture et chasse au mari. Le mari, de préférence un Génito d’ailleurs : jeune et avec de l’argent à gaspiller, comme Moussa. Une page de vie, de vraie vie, de la jeunesse du quartier populaire d’Abidjan (Yopougon) à la fin des années ’70. Le marché la nuit qui sert d’hôtel sous les étoiles, les rêves de la jeunesse, et parfois la fin des rêves. Mon avis Il faut s’habituer au style écrit. C’est comme on parle là-bas. Avec des expressions et des mots qu’on ne connaît pas, des articles parfois absents devant les noms. Mais on s’y fait, et vite. La vie joyeuse et riche (en événements, petits ou grands), loin des intrigues politiques et des images négatives bien trop souvent montrées d’une Afrique noire qui se raconte, se cherche, grandit. L’histoire est riche et réaliste, avec ce qu’il faut d’humour pour faire passer des choses parfois loin d’être plaisantes. Bien que la série soit centrée sur le personnage d’Aya, c’est surtout son amie Adjoue qui est … Lire la suite →